Le blog high-tech et telecom de Xavier Studer

4G/LTE: Swisscom parfois en retrait par rapport à ses concurrents

Swisscom propose la meilleure couverture 4G/LTE en Suisse, mais...

Swisscom propose la meilleure couverture 4G/LTE en Suisse, mais…

Swisscom ne brille pas dans certains domaines en matière de 4G/LTE, selon le dernier classement d’Opensignal établi pour le mois de septembre. Globalement, par rapport aux opérateurs d’autres pays, les entreprises télécoms suisses sont à peine moyennes.

En matière de couverture, alors que la Corée du Sud, le Japon ou Hong Kong affichent une disponibilité comprise entre 86% et 97%, les Suisses doivent se satisfaire d’un taux de 63% en moyenne. Swisscom atteint 66%, devant Orange/Salt 65% et Sunrise 56%.

Salt bien positionné

Publicité

Un schéma à peu près similaire se dessine en matière de rapidité des réseaux. La vitesse moyenne de téléchargement atteint 36 Mbits/sec en Nouvelle-Zélande et plus de 30 Mbits/se à Singapour ou en Roumanie. La Suisse se classe tout de même dans le haut de la fourchette, mais seulement avec 16 Mbits/sec en moyenne, selon la même étude publiée mercredi.

[ad name= »Google Adsense »]

Swisscom est simplement le plus mauvais en matière de vitesse de téléchargement. Le puissant opérateur se traîne avec un débit de 12 Mbits/sec et tire donc la moyenne nationale vers le bas. En effet, Orange/Salt atteint les 29 Mbits/sec. Même Sunrise fait mieux avec 19 Mbits/sec…

Méthodologie à discuter

Ces chiffres posent évidemment quelques questions. Ils sont la représentation des mesures effectuées par 325’000 utilisateurs volontaires de l’application Opensignal répartis dans le monde entier. On ne sait donc pas combien sont localisés en Suisse et quels sont leurs abonnements, un paramètre important.

En effet, des opérateurs comme Swisscom brident la vitesse de la 4G/LTE. Il faut payer très cher pour disposer d’une vitesse de téléchargement maximale. Les résultats obtenus semblent simplement témoigner de cette réalité économique, voulue par l’opérateur.

[ad name= »Google Adsense »]

L’intérêt des données indépendantes

En conclusion, on ne peut donc pas prendre pour argent comptant tous les résultats obtenus en matière de vitesse. On peut toutefois affirmer que les clients du plus grand opérateur suisse semblent limités sur ce point par rapport aux abonnés des réseaux concurrents.

Pour ce qui est de la couverture, le rapport d’Opensignal semble aussi poser quelques questions. Visiblement, les chiffres obtenus de manière indépendante sont moins glorieux que les données publiées par les opérateurs. La Suisse ne semble pas aussi bonne élève que ce qu’elle claironne parfois. A méditer…

Xavier Studer

Les commentaires sont désactivés.